Occuper » dans un quartier gentrifié : expériences et mobilisation des habitants expulsés de Woodstock au Cap

Retour aux publications
Auteur
Margaux de Barros
Année
2021
Edition
Open Edition Journals
Collection
Revue Espace, Populations, Sociétés

À travers une recherche empirique et qualitative, j’explore la façon dont l’occupation d’un ancien hôpital par les habitants expulsés de Woodstock (Le Cap), reconfigure leurs expériences et pratiques du quartier. Je répondrai aux questions suivantes : En quoi cette occupation constitue un lieu de résilience au centre d’un quartier gentrifié ? Quelles sont les stratégies déployées par les habitants pour y vivre le plus sereinement possible, préservant leur routine tout en répondant aux injonctions et exigences du mouvement social qui les loge ? J’observerai que l’occupation constitue un lieu de reformation des solidarités locales et permet aux habitants de revaloriser leur rôle social. Toutefois, il convient de souligner l’ambivalence de ce lieu d’hébergement, en rappelant que les contraintes et normes sociales imposées aux habitants peuvent constituer pour certains d’entre eux, une forme d’enfermement supplémentaire dans l’espace urbain.