Nationalisme et pouvoir en République de Moldavie

Retour aux publications
Auteur
Julien Danero Iglesias
Année
2014
ISBN
978-2-8004-1569-7
Lieu
Bruxelles
Pages
240

Dans le contexte politique européen actuel, traversé par ce que d’aucuns identifient comme une résurgence générale du nationalisme, voire du populisme et de la xénophobie, une question se pose : comment le discours sur la nation permet-il à des acteurs donnés de légitimer leur pouvoir ?

Cet ouvrage s’efforce d’y répondre en analysant le cas de la République de Moldavie. Petit pays situé à la lisière de l’Europe, qui acquiert son indépendance en 1991 suite à l’implosion de l’urss, la Moldavie est déchirée par une crise identitaire aux racines profondes.

L’ouvrage privilégie une approche « discurso-historique » qui situe les discours des acteurs dans leur contexte historique, politique, social et économique et mobilise un corpus original de sources primaires recueillies sur le terrain : entretiens semi-directifs, discours politiques et articles de presse.

L’analyse de ce matériel empirique montre que, pour légitimer leur pouvoir, les acteurs politiques, qu’ils soient « moldovénistes » ou « roumanistes », utilisent la nation comme une valeur refuge. Dans leurs discours, ils forgent de toutes pièces une nation ad hoc, c'est-à-dire une nation à géométrie variable qui s’adapte aux circonstances et répond à un objectif purement « politique » : arriver au pouvoir ou y rester.