Mot de la direction

Retour aux actualités

Chères membres du CEVIPOL


En ce début d’année académique, nous souhaitons d’abord la bienvenue aux nouvelles collègues qui nous rejoignent pour cette année académique 2021-22, et qui sont présentées dans cette newsletter. Nous retrouvons également avec plaisir l’ensemble des membres du centre, pour une année que nous espérons être celle de la re-socialisation professionnelle et amicale après de trop long mois de restrictions sanitaires.


Malgré les répliques de la crise sanitaire et les lourdes contraintes qui ont pesé sur notre travail, le bilan des activités de recherche confirme la montée en puissance du CEVIPOL. Les données qui ont été présentée lors de l’Assemblée générale du CEVIPOL, le 14 octobre dernier, montrent les différentes facettes de ce dynamisme (publications d’ouvrages et articles, projets de recherche déposés et obtenus, organisation de conférences et séminaires). Nos chercheuses sont également fort sollicitées par les médias nationaux et internationaux, contribuant ainsi au débat public et à l’ancrage sociétal de notre université.  
C’est justement autour du partage des connaissances (analyses, données, communication) et de l’ancrage de proximité que se dessinent les grandes lignes d’action du CEVIPOL pour cette année académique.


Il s’agit d’abord d’œuvrer à la cohésion interne, avec la mise en place d’un nouveau séminaire général. Celui-ci nous permettra d’échanger à propos de nos projets en cours et de partager des expériences pratiques autour d’enjeux divers : conditions d’enquête, gestion des données de recherche, considérations éthiques, valorisation des résultats, etc. Rendez-vous dès le 27 octobre prochain pour la séance inaugurale de ce séminaire nouveau format, autour de Jean-Benoit Pilet.


Le CEVIPOL souhaite aussi renforcer les collaborations avec son environnement de recherche proche : l’Institut d’études européennes (IEE), avec lequel de nouveaux projets de recherche seront bientôt déposés (RED-Spinel, Jean Monnet EU Qualis) ; le Centre de théorie politique ; le REPI ; le Policy Lab ; l’institut interfacultaire Transfo de Charleroi ; les équipes de la Maison des sciences humaines (MSH). Les initiatives individuelles ou collectives permettant de nourrir ces rapprochements seront les bienvenues et doivent être valorisées.


Bonne rentrée à toutes !
Frédéric Louault & Amandine Crespy